0,00 $ / 0 item(s)
  • No products in the cart.
0

Les cycles de dégénérescence

Le concept de cycle de dégénérescence est élaboré en OstéoMassage et s’avère fort utile pour le thérapeute corporel. Encore une fois c’est l’anatomie physiologie générale qui va déterminer la pathologie générale. Dans tout système complexe organisé, comme l’être humain, les problèmes vont toujours surgir des points faibles, au niveau structurel et fonctionnel.

Le corps est une organisation intelligente (du latin inter ligare : faire des liens entre) qui tend à l’équilibre et doit donc tamponner les perturbations extérieures. Cela se fait via des mécanismes de rétroaction ou biofeedback qui, bien que très performants, peuvent être submergé par les stimuli nocifs et entrer dans un état de cercle vicieux auto entretenu. En OstéoMassage nous avons identifier 5 étapes à ce cycle de dégénérescence qui se construisent dans un ordre déterminé tout en pouvant coexister ensemble.

L’étape 1 est le départ du cycle et dans le cas de notre système myo-fascio-squelettique est souvent initié par des traumatismes, micro ou macro, tels les gestes répétitifs ou une chute. Ces impacts peuvent aussi commencer avec facteurs moins évidents, tels la mauvaise information (nerveuse ou fasciale, voir blog sur fascias), le stress prolongé, de sources variées (émotif, biomécanique, alimentaire, hormonal, etc.), manque de repos et épuisement, les conflits de valeurs et croyances.

L’étape 2 est la désorganisation qui peut prendre forme à cause de ces traumatismes, légers ou graves, répétitifs ou ponctuels, qui viennent empêcher les relations normales entre les éléments du système, autant au niveau physique que énergétique et informationnel. Exemple le dérèglement neuromusculaire et la création de points trigger via la boucle gamma et le fuseau neuromusculaire.

Puis, étape 3, si la désorganisation persiste, elle va se concrétiser par des manifestations physiques où on aura des bris des micro structures les plus contraintes. Dans le cas de notre système myo-fascio-squelettique, cette destruction débutera chez l’élément le plus stressé et gagnera de proche en proche les autres membres, muscles, fascias ou articulations. Exemple le carticlge et l’os sous-chondral dans la surpression articulaire.

La structure physique étant altérée, les fonctions normales ne peuvent plus se faire adéquatement et des dysfonctions apparaissent localement à différent niveaux du système. À cette étape 4, douleurs, perte de mobilité, raideurs et ankyloses débutent.

À l’étape 5, les troubles se ramifient et c’est la propagation que l’on nomme aussi compensation au début et dé compensation quand l’énergie est épuisée. On voit le problème initial faire tache d’huile et aller perturber les grands axes tels les chaînes fasciales, les méridiens, les articulations synergiques et ainsi créer de nouveaux cycles de dégénérescence. Et les cercles vicieux se multiplient jusqu’à l’intervention d’un bon thérapeute !!

Share this post
  , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *